Publié le

La matière avant la forme ?

Depuis quelques temps déjà je travaille sur ce texte pour vous donner des informations sur les différentes matières et celle à éviter (de mon point de vue). Mais aussi des petites explications sur les désagréments que vous pouvez rencontrer sur vos achats, après lavage ou non ! Et enfin, mes préférences et choix pour les créations Fiona Vani…

C’est parti !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il y a deux matières (ou trois !) par-dessus tout qui me chagrinent ! : certains polyesters et l’acrylique.

Un polyester de faible qualité et très fin comme du voile (et peu cher pour plus de marge sur le produit fini !) donne une impression d’électricité statique, vous savez, ce petit frisson, cette chaire de poule ou même pour certains un petit courant électrique entre les dents et les oreilles (si si !!!)

Ce type de tissu que vous retrouvez dans des blouses bohèmes ou autres robes souples peut être résistant dans le temps sauf quand il se file ou se déchire.

Je ne vous parle pas, en plus !, de ceux qui sont tissés avec un fil de lurex ; c’est l’effilochage assuré à la longue si la qualité est médiocre et le lurex trop épais !!!

Lorsque je vois certaines blouses à plus de 100€ proposées par des marques connues qui font de grosses marges sur leurs produits à la base, j’ai même tendance à crier au scandale !

Ces tissus demandent en plus un entretien similaire à de la soie sauf qu’on est sur du synthétique à 100%.

Je préfère donc un beau polyester imprimé ou satiné qui sera plus épais que du voile, plus résistant et confortable OU un joli voile de polyester de QUALITE et testé avant commercialisation.

La provenance de ce genre de tissus peut aussi vous aiguiller !, pour en avoir travaillés et comparés plusieurs, je ne travaille avec aucun polyester chinois…

Au tour de l’acrylique !, cette fibre aussi synthétique est très présente dans l’habillement.

Mélangée à du coton par exemple, elle amène une souplesse qui empêchera le coton de trop froisser ou de trop se détendre !

Avec des matières nobles comme la laine, elle sera douce et chaude (pour ici aussi minimiser la quantité de laine dans le vêtement et agrandir le bénéfice !).

Son seul avantage est de sécher vite !

Parce que concrètement, l’acrylique ça bouloche, ça file comme une toile d’araignée et ça conserve toutes les odeurs, bonnes ou mauvaises !

Sorti de là, rassurerez-vous, tout un monde de possibles s’offre encore à nous avec du coton, de la viscose ou du polyester de bonne qualité, du polyamide utilisé à bon escient, du lin, de la soie, des laines, etc…

Ne craignez pas les cotons mélangés à du polyamide ou de la viscose par exemple car ces fibres apportent tonicité, brillance, élasticité ou souplesse à cette matière dite noble qui se détend vite !

Pour celles qui me connaissent, vous savez déjà que je privilégie les tissus français pour les fabrications Fiona Vani !

75% de nos tissus proviennent d’un fabricant lyonnais dont les tissus sont utilisés chez Balzac Paris, Sézane, etc…

Leur prix élevé est presque toujours justifié par leur qualité ; ils peuvent être jusqu’à dix fois plus chers qu’une qualité faible !

Aussi, nos viscoses et polyesters sont Français comme nos cotons, nos dentelles ou nos lacets qui servent d’accessoires !

Je fais une petite exception cependant avec un fabricant japonais chez qui je trouve des polyesters travaillés de belle qualité.

Sous peu, je voudrais vous proposer du jeanswear, du vrai ! Vous savez, le jean épais qui galbe les formes comme un bon vieux 501 des années 80 ! Alors bien sûr, travaillé pour être porté facilement mais imaginé comme un jean qui se fera à votre corps ! Pour ces modèles, je resterais fidèle à la France ou voyagerais peut-être du côté de l’Espagne !

Affaire à suivre… 😉

Bien à vous, Fiona.